Je souffre d’une maladie chronique. Les maladies chroniques sont-elles reconnues et les frais médicaux sont-ils remboursés ?

Vous pouvez avoir droit au statut de personne atteinte d’une affection chroniqueMaladie persistante, de longue durée et/ou à une ou plusieurs interventions de l’assurance obligatoire soins de santéApplication du tiers payant, diminution du plafond personnel pour le maximum à facturer, etc..

Pour plus d’informations sur ce statut ou...

Afficher la suite

Où m'adresser ?

N’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant. Il pourra certainement répondre à vos questions à ce sujet et vous conseiller.

Votre partenaire privilégié

Votre mutualité

Vos autres contacts

Institut national d’assurance maladie-invalidité (INAMI) : www.inami.fgov.be

02/739.71.11
communication@inami.fgov.be

N’oubliez pas que vous pouvez toujours demander l’aide du service social généraliste des mutuelles. Il peut vous aider dans toutes vos démarches administratives et sociales.

Ce qu'en dit le droit

Assurance obligatoire soins de santé et indemnités: Arrêté royal du 02.06.1998

Bon à savoir

Statut affection chronique

Grâce au statut de personne atteinte d’une affection chronique (« statut affection chronique »), vous bénéficierez automatiquement d’avantages, comme le tiers payant ou une diminution du plafond de vos parts personnelles (parts payées par vous-même, appelées tickets modérateurs) dans le cadre du maximum à facturer. Le statut est octroyé automatiquement dans certains cas ou sur base d’une attestation médicale à transmettre à la mutualité.
Des Réseaux Locaux Multidisciplinaires, présents sur le territoire wallon, proposent des trajets de soins gratuits aux personnes atteintes de diabète de type 2 ou d’insuffisance rénale. Demandez à votre médecin traitant ou à votre mutuelle pour savoir si cela existe près de chez vous et comment les contacter.
Ces trajets de soins donnent droit à :

  • des consultations chez le généraliste et le spécialiste liées à la maladie qui sont entièrement remboursées par la mutualité pendant la durée du trajet de soins ;
  • un plan de suivi personnel reprenant toutes les infos nécessaires à propos de la prise en charge de la maladie (mode de vie, médicaments, contrôles médicaux, …) ;
  • selon la maladie, l’accès à du matériel spécifique, des consultations de diététicien, de podologue, d’éducateur au diabète,... (ex : tensiomètre) ;
  • une collaboration étroite entre le médecin généraliste et le spécialiste pour organiser la prise en charge, le traitement et le suivi de la maladie, en fonction de chaque situation spécifique.

Questions liées