Santé mentale et pauvreté

« Faire lien & prendre soin »

Lorsque s’entremêlent pauvreté et problèmes de santé mentale, beaucoup de personnes sont en souffrance : usagers, professionnels de l’action sociale et de la santé mentale. Quelles réponses donner à ces problèmes complexes ? Comment s’accorder pour rencontrer au mieux ces souffrances ? Comment identifier les besoins prioritaires ? Quelles alternatives aux modalités classiques d’accompagnement ?

Initiée en partenariat avec la coopérative Cera, la recherche-action s’intéresse prioritairement aux personnes vivant cette situation de double exclusion. Celle-ci peut se traduire par des détresses multiples qui supposent une attention, impliquant autant des acteurs de l’aide sociale que de la santé mentale. Cette mise en commun des ressources peut rencontrer de nombreux obstacles (stigmatisation liée à la santé mentale, résistance face au travail de réseau, sentiment d’impuissance des intervenants, …). La recherche-action vise à soutenir concrètement l’élaboration concertée de réponses (de type communautaire par exemple) adaptées aux souffrances rencontrées par ce public et à favoriser ainsi l’empowerment, le renforcement de l’estime de soi et la reconstruction de liens sociaux pour les personnes directement concernées.

Coup de pouce à 7 initiatives pour « Faire lien & Prendre soin »

Un appel à projets a été lancé pour apporter un soutien concret aux porteurs d’initiatives concernées. Des 27 candidatures reçues, 7 ont été retenues. Le jury a donné la priorité aux initiatives qui renforcent l’estime de soi, tissent des liens sociaux et contribuent à l’empowerment de ces personnes doublement fragilisées. Donner aux personnes en souffrance la capacité de prendre des décisions et d’agir leur permet de (re)devenir « acteurs » de leur propre vie.

Du Brabant wallon au Hainaut, en passant par Liège et Namur, ces initiatives sont diverses:

  1. "Le potager collectif – un espace où se cultivent légumes et liens sociaux » : un projet visant à améliorer le bien-être et l’inclusion des personnes par la création d’un espace potager ouvert à tous au centre de la commune
  2. "Des ateliers d’expression théâtrale" : rencontre et partage entre des publics d’institutions différentes dans un projet collectif d’expérimentation et de création théâtrale pour encourager les liens sociaux et favoriser l’estime de soi.
  3. Le projet « Prends soin de Toit » proposera aux personnes fragilisées un dispositif leur permettant d’intégrer un logement dans lequel ils se sentent bien. Un emménagement organisé, un aménagement intérieur agréable, le retissage de lien dans le quartier, l’accompagnement momentané à domicile...Toutes ces démarches leur seront proposées afin de s’installer en toute sérénité. 
  4. Grâce au projet « Le jardin à table » , les usagers du club thérapeutique « UN LIEU UN LIEN » se rencontreront au potager ainsi que dans le « Hall-Relais Agricole » initié par la ville. Les liens qui se développeront autour du potager et de la transformation des productions permettront aux uns et aux autres de renouer une vie sociale et de bénéficier du soutien des pairs.
  5. La « Halte Soins Bas Seuil » : offrir un lit aux personnes les plus précarisées dont l’état physique associé à une comorbidité de santé mentale nécessite un temps de repos sans justifier une hospitalisation classique, tel est l’objectif du projet. Cette initiative favorisera l’insertion ou la réinsertion sociale.
  6. Un Club Thérapeutique  : un moyen de répondre au besoin de rompre avec l’isolement social et familial, de retrouver le sentiment d’appartenance à un groupe et de se faire une place dans la société.
  7. « Grandir, s’outiller, prendre sa vie en main » : un projet qui s’adresse spécifiquement aux femmes afin qu’elles puissent reprendre du pouvoir sur leur vie individuellement et collectivement à travers la participation à différents ateliers (théâtre, sophrologie, intelligence collective, self-défense…). 

Plus qu’un soutien financier
Chaque projet retenu sera préparé et mis en œuvre en 2017 et 2018 et bénéficiera d’un accompagnement spécifique. Une publication et des ateliers de transmission contribueront à la valorisation des projets. Outre ce soutien dans la réflexion et l’élaboration, un budget de 7.500 euros par projet est prévu pour couvrir les dépenses liées à la préparation et à la mise en œuvre de l’initiative.

Plus d'info?

Personne de contact
Claire Bivort, responsable de projet au CRéSaM
Tel : 081/25.31.41 - c.bivort@cresam.be

Partager